Ruchers
en ville

logo-rucher

Des abeilles en ville ? Comment ?

tour_de_ruches

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis quelques années, nous voyons ou entendons dire que des ruches installées en ville se comportent bien et même très bien, dépassant parfois en production de miel les moyennes réalisées à la campagne.

Que s’y passe-t-il ?

La ville était déjà folle et la campagne est devenue malade dans de nombreux endroits. Elle s´est appauvrie en ressources pour l´abeille (et pour d´autres espèces aussi, malheureusement…) à la suite de la volonté de l´homme d´en faire sa « chose », malléable et serviable à outrance.

tags sur les ruchersLe miel de ville est composé du nectar de nombreuses fleurs, parfois exotiques, qui lui donnent un gout et une richesse à l´image des attentions que l´on apporte à son environnement : l´un plante sur son balcon, un autre dans les jardins, sans compter les espaces verts aménagés pour l´embellissement et les herbes folles poussant entre béton et bitume…
En empruntant l´attention de l´abeille, l´on découvre sa ville, son quartier autrement.
C´est ce regard, cette intention, cette sensibilité que l´Abeille Machine compte, dès aujourd´hui, cultiver… Ceci afin de nous réserver à tous, un avenir meilleur dans le respect de la nature et de l´humanité.

Les emplacements :

En ville, trois emplacements sont possibles pour l´installation des ruches ou ruchers.
rucher sur toit echelle et poulieDans les jardins, propriétés de particuliers, où l´implantation des ruches est liée à la praticabilité de ces mêmes jardins et à l´usage que compte en faire l´apiculteur amateur.

Dans les parcs et terrains vagues, souvent propriété des communes et dont l´accès public nécessite une sécurisation des lieux et un aménagement particulier pour prévenir tout incident ;

Les toits plats d´immeubles ou autres constructions qui nécessitent une relation avec la population de ces habitations, des démarches avec les bailleurs et une pratique apicole rigoureuse.

Legislation :

Comme pour tout élevage d´animaux, la législation relève du code rural.

ruchers dans les toursSelon les mairies les dispositions peuvent varier mais restent sur les mêmes bases légales, à savoir qu´une ruche doit se trouver à plus de 50 mètres d´un hôpital et ou d´un établissement scolaire, et doit être située derrière une haie de 2 mètres ou se trouver sur une hauteur de plus de 2 mètres.
Ceci afin que les personnes passant à proximité ne puissent pas entrer dans les trajectoires de vols des abeilles entrantes et sortantes.
En outre, l´apiculteur doit déclarer tous les ans le nombre de ses ruches et tenir à jour un cahier d´élevage consultable par un organisme d´état compétent, ici, la Direction Départementale de Protection des Populations (DDPP) et est soumis aux visites de leurs agents.

Comportement des abeilles :

Les abeilles ne sont pas agressives pour l´homme.
Ce dernier s´expose à une réaction de défense de l´abeille s´il intervient sur l´endroit où demeure la colonie.
L´apiculteur connait les réactions des abeilles et arrive à les prévenir avec le calme et la détermination qui caractérisent sa profession.

abeilles rucherLe problème principal posé par les abeilles en ville est lié à leur cycle biologique :
Chaque année, en période de mai et juin, les abeilles effectuent des essaimages.
Une partie de la colonie composant une ruche part à la recherche d´un nouvel endroit pour y fonder une nouvelle colonie.
Ce phénomène peut être prévenu et maitrisé en anticipant l´essaimage.
Cette pratique est beaucoup utilisée en apiculture professionnelle où l´essaimage non maitrisé représente une perte de cheptel et donc de capacité à produire sur une année.
Elle nécessite une bonne connaissance du développement de la colonie observée.

Disposition des emplacements ou ruchers :

Un rucher est un lieu qui comporte plusieurs ruches.
Le fait de rassembler plusieurs ruches en un endroit permet de rationaliser les déplacements de l´apiculteur et de mieux observer les ressources dont disposent les abeilles aux alentours.
ruches en couleursEn ville, le rayon d´action d’une abeille autour de sa ruche est le même qu´à la campagne, à savoir 3 kilomètres, parfois plus en période de pénurie.

5 ruches par emplacement est un nombre raisonnable au regard des ressources environnantes et des populations d’autres butineurs (abeilles solitaires, coléoptères, bourdons…) déjà présents sur place.
Les abeilles boivent aussi de l´eau et il est nécessaire en ville de disposer d´un abreuvoir à eau de pluie à côté des ruches afin que les riverains ne trouvent pas trop d´abeilles à proximité de points d´eau extérieur au rucher.
Donc, 5 ruches et un abreuvoir par emplacement est un bon rucher de ville.
Leur répartition tient compte aussi du vent dominant et d´une orientation est-ouest propre à leur bien-être.
Si des visites encadrées d´habitants sont prévus sur les toits, il est nécessaire de disposer les ruches éloignées des bords de toits, afin de prévenir tout risque de chute et de rendre aisé l´accès à la ruche.

Frequence des visites de l´apiculteur :

ruchers palabres apiculteursUne par mois est une moyenne, mais l´activité apicole est intimement liée à deux facteurs dominants et fluctuants : Le climat et la végétation.
Le climat conditionne le comportement des végétaux et donc, leur floraison.
Aussi, lors de fortes miellées (période de floraison intense d´une espèce végétale), comme par exemple celles que l´on observe en ville de Tilleul argenté et d´acacia, les colonies d´abeilles peuvent doubler de population en trois semaines.
Cela réjouit l´apiculteur mais il doit aussi prévenir cet afflux de population afin d´empêcher l´essaimage, aussi doit-il parfois augmenter la fréquence de ses visites sans pour autant prévoir longtemps à l´avance leur moment.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer